Le Messie a-t-il trop de RTT ?

Le Rav Similikvir a déclaré la semaine dernière lors de son allocution hebdomadaire à la radio locale :

« Baroukh Hachem, nos Sages ont décrété que nous sommes en période messianique. Le Mashiah devrait arriver très prochainement pour apporter la Guéoula (délivrance). Il nous faut redoubler d’efforts dans la pratiques des mitsvot. Il nous faut lutter activement contre le Bitoule Zman (perte de temps) en utilisant chaque minute que Dieu nous accorde pour étudier la Torah ».

Pointeuse et Torah

Le « bitoule zman », dans la culture orthodoxe, est le temps perdu dans la réalisation d’actions futiles et inutiles (regarder un film, lire des livres profanes etc.) au lieu d’étudier les textes sacrés.

Suite à ces propos, de nombreuses Yeshivot et Collel ont élargit leurs horaires d’ouverture et rendu le pointage obligatoire des juifs qui y viennent étudier. Chaque semaine les compteurs sont relevés et les mesures disciplinaires eventuellement appliquées.

Des circulaires ont été éditées pour rendre obligatoire l’étude du Talmud ou de la Bible à tout moment : dans les transports en commun, pendant le déjeuner…

Ainsi, on a vu apparaître dans les rues de Jérusalem des hommes étudiant les textes sacrés pendant qu’ils promenaient leurs enfants ou poussaient le chariot des courses dans les supermarchés.

limoud et courses 1

limoud et courses 2

Le Syndicat des Craignants Dieu

Cependant, si ces instructions ont été approuvées par les plus grands Rabbanim des mouvements ultra-orthodoxes, certains fidèles de ces communautés protestent.
Un vent contestataire et syndicale se lève à la plus grande surprise des autorités.
Haïm Shmouel (NDLR : les prénoms ont été modifiés), un des membres de la communauté Hassidique de Gour déclare : « Ca fait deux-mille ans qu’on utilise l’argument de l’arrivée du Messie pour nous faire étudier davantage. Regardez les loubavitchs qui triment dans la rue depuis des années à essayer de faire respecter quelques mitsvot aux juifs non observants pour hâter l’arrivée du Messie. L’avez-vous croisé dans les rues de Jérusalem ? Le troisième Temple est-il reconstruit ? C’est à croire que lui au moins a des RTT et qu’il en profite ! « .

Oysher Menachem, membre de l’Assemblée Sainte (Hevra Kadicha) fait le même constat, amer : « Pour survivre, la nuit, je travaille comme cordonnier et nous avons déjà du mal à finir les fins de mois. Si on nous demande d’étudier davantage, je ne sais pas comment nous pourrons faire. Cela ne m’étonnerait pas que, has veshalom, les jeunes abandonnent le Collel pour des métiers plus lucratifs avec des horaires plus souples« .

Tous sont d’accord pour consacrer la plus grande partie de leur temps à l’étude, mais: « on est plus au 33e siècle. Aujourd’hui en 5774, il n’est pas impensable de réclamer une compensation face à la pénibilité de nos agendas et à l’accroissement de l’espérance de vie, baroukh’ hachem » résume assez bien Yankel Jordan, un h’aver francophone de Bayit Vegan, quartier de Jérusalem.

Discrètement, certains s’organisent pour contourner cette sentence. Simkho Hershel a trouvé une astuce, il cache la liste des courses dans son volume de Talmud et fait semblant d’étudier au supermarché.
Moyshé Dovid (NDLR : le prénom a été modifié deux fois) a déposé les statuts de la première organisation syndicale ultra-orthodoxe, le Syndicat des Craignants Dieu (SCD) pour défendre les droits des travailleurs : « Nous sommes la cheville ouvrière de l’Etude et demandons à être reconnus comme tel. Nous ne pouvons pas continuer à nous faire exploiter par les Rabbins. Nous devrions rendre compte de notre étude directement à Hakadoch-Baroukh-Hou. Nous allons voir le Rav Similikvir pour revendiquer un statut de fonctionnaires de l’Etude avec divers avantages comme les 35 heures hebdomadaires, les congés payés, les RTT, les heures supplémentaires lors des veillées de Chavouot et de Hoshana Raba. Cela, sans compter les primes et avantages en nature que nous pourrions réclamer comme 1 shtreimel et 5 caftans à l’embauche. Mais voilà, nos Rabbins trouvent une nouvelle justification pour alourdir notre charge de travail sans majorer notre salaire, déjà indécent. C’est de l’esclavagisme ! Pharaon le faisait déjà en Egypte et Moché Rabbénou n’est plus là pour nous délivrer. Alors ce sera nous qui allons nous libérer des chaînes du grand Rabbinat. »

La première réunion du SCD se déroulera la veille de Roche Hachana, le nouvel an juif. Nul doute que les revendications y seront nombreuses. Le Messie, lui, risque de se faire encore attendre.

Auteur: Oyshkenaze.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s